Inter Vivos

Forum non officiel des RR
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'effondrement de la mine

Aller en bas 
AuteurMessage
Aurèle
Bavard
Bavard
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: L'effondrement de la mine   Ven 17 Avr - 21:31

Grand m'a pas répondu. P'tet qu'il a pas eu mon message. Ou p'tet que c'était trop mal écrit et pis qu'il a pas compris...
Tant pis, j'vais m'débrouiller tout seul. Il fait encore nuit dehors, j'ai un peu peur des zombres qui s'étirent sous les pieds, mais 'faut que j'fais quelqu' chose.
J'quitte la Maison Rouge, pis j'vais vers le village, en contre-bas. J'marche sur le ch'min, en r'gardant mes pieds dans mes chaussures trop grandes. Ca fait tap-tap dans la poussière. Puis d'un coup, ça gronde dans mon dos, ça chatouille sous mes pieds, comme si la terre éternuait. J'm'arrête, les bras écartés d'mon corps, pour garder l'équilibre. Mes zyeux roulent à gauche pis à droite, sans que j'bouge la tête.
Pis d'un coup, quelque chose sort de la nuit. Ca court vers moi en soufflant comme un boeuf. Ca fait tap tap tap dans la poussière.
Il arrive devant moi, me dépasse pis s'arrête et r'vient en arrière. Il attrape mes zépaules et plie ses g'noux pour être aussi grand qu'moi.

Petit, qu'il dit. Il y a eu un accident, là-bas, à la mine. Tu sais où est la mine?

Moi, j'fais oui d'la tête, j'sais où c'qu'elle est, la mine.
Il m'secoue un peu, comme si j'dormais, mais j'dors pas! Il r'garde mes zyeux l'un après l'autre, il écrase les mots dans mes prunelles, pour pas que j'les zoublie.
Petit, qu'il dit encore. Il faut que j'aille chercher de l'aide au village. Toi, tu vas aller à la mine, il y a des gens coincés là-bas. Tu vas leur dire que je reviens, qu'on va les sortir de là et qu'ils respirent doucement, sans s'affoler. T'as compris?
J'regarde sa bouche qui remue vite, j'essaye de ret'nir tout.

T'AS COMPRIS?? qu'il répète en criant, en m'secouant les zépaules.

J'fais oui oui oui, le coeur qui frappe plus fort dans ma poitrine.
Il passe sa main dans mes boucles rousses, il s'relève, pis il m'pousse sur le chemin.

Alors va vite! Cours sans t'arrêter jusqu'à la mine et attends mon retour!

J'sais pas pourquoi j'cours. J'étais pas sorti pour aller à la mine. J'voulais r'trouver La Patronne, moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle
Bavard
Bavard
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: L'effondrement de la mine   Ven 17 Avr - 21:33

Quand j'arrive d'vant l'entrée d'la mine, j'reconnais pas. Y'a beaucoup d'poussière, ça fait comme du coton sur la nuit. J'tends l'oreille... Pas un bruit. Juste l'écho du fracas de tout à l'heure.

Y'a tout un tas d' grosses caillasses, là, d'vant moi, p'tet j'vais monter d'ssus, j'verrai mieux.
Alors j'grimpe, comme un petit singe, avec mes pieds pis mes mains. Des singes, j'en ai vus, un jour qu'un sale éteint banque (c'est comme ça qu'elle a dit, La Patronne, j'crois) était passé à Castelnaudary, où qu'on habitait avant. Son p'tit singe, il jonglait avec des pommes. A la fin, il en avait mangé une, c'était drôle. J'avais r'gardé ses mains pis ses pieds, c'était presque pareil. Rud'ment pratique.

Quand j'arrive tout en haut, j'mets ma main au d'ssus mes yeux pour r'garder au loin. Grand, il fait ça, j'l'ai vu. Sauf que lui, quand il le fait, il fait jour. Mais j'crois qu'ça aide à voir mieux. Pourtant j'vois rien. Rien qu'la nuit pleine de coton et les zétoiles, là-haut.

Alors j'descends ma main, pis j'la place à côté d'ma bouche. L'autre, elle vient s'mettre de l'aut' côté. J'prends une grande inspiration et j'crie:
YAAAAAA QUELQU'UUUUUUN?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle
Bavard
Bavard
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: L'effondrement de la mine   Ven 17 Avr - 21:35

Le silence était r'tombé. Rien. Pas un bruit.
J'soupire, j'sers à rien. J'ai un message, mais j'ai personne à qui l'remettre.
Alors j'redescends du tas d'caillasses. J'vais attendre en bas, qu'le môssieu r'vienne, pis, j'reprendrai ma route pour r'trouver La Patronne.
J'm'assois sur un gros caillou, les joues dans les mains. Mes pieds font des dessins dans la poussière. Tiens, est-ce que j'saurais écrire avec mes pieds? Est-ce que j'pourrais être un p'tit singe savant?...
A...
U...

Un cri.
J'sursaute, mon R devient un P.
J'me lève d'un bond, j'cours vers l'tas d'caillasses.
YA QUELQU'UUUUUUUUUN?? MADAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAME!!!

J'tends l'oreille pour voir si on m'répond. J'entends des bruits étouffés, comme si les pierres murmuraient.
Alors j'colle ma bouche sur les cailloux et j'récite, les yeux écrasés par mes paupières pour rien oublier.
Vous zinquiétez pas, Madame, y'a un môssieu qui est parti chercher de l'aide. Il va revenir. Pis faut pas vous zaffoler, faut respirer doucement pour pas... pour pas... faut respirer doucement! Vous zavez entendu? Vous zavez entendu??...

J'me tais soudain, j'écoute, j'attends.
Oh zut!
J'colle encore ma bouche sur les cailloux pis j'souffle:
Pardon, j'me suis pas présenté. J'suis Aurèle, le valet d'La Rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle
Bavard
Bavard
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: L'effondrement de la mine   Ven 17 Avr - 21:36

Alors que j'me r'lève, la bouche toute blanche de poussière, y'a deux dames qui arrivent. C'est un môssieu qui m'a dit d'l'attendre, mais c'est deux dames qui arrivent...
Une des deux s'avance vers moi et elle m'parle. J'tapote mes braies, j'arrange mes ch'veux, pis j'écoute.

Bonjour jeune homme, je suis Ysabeau, Connétable, et voici mon amie Alienor, la porte-parole. Nous sommes accourues au plus vite. Vous avez entendu des bruits ? Il y a des vivants là-dessous ? une voix de femme, peut-être ?...

Ysabeau, ça r'ssemble à un nom d'garçon, ça. Pis, "cône étable", ça veut dire quoi? Elle range les vaches en pyramide?!... J'regarde l'aut' dame, aliénée, qu'elle est, celle-ci. Ah ben, avec deux bras cassés pareils, j'donne pas cher d'leur peau, aux gens qui sont là-d'ssous!

Faut que j'réponde. Si j'ai entendu du bruit,oui, j'ai entendu une dame hurler. Si y'a des vivants, bah, au moins une, ça c'est sûr, mais pour combien temps?... Une voix d'femme, oui, j'viens d'le dire.
Alors j'fais trois fois oui avec mon menton, en la r'gardant bien dans les zyeux.

A mon avis, Dame Laitière, faudrait faire un p'tit passage d'air, au moins, en attendant que le m'sieu r'vienne avec des renforts. Des zhommes, quoi, 'fin, vous voyez?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle
Bavard
Bavard
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: L'effondrement de la mine   Ven 17 Avr - 21:37

Le dispensaire maint'nant. Voilà qu'on m'envoie ailleurs... Pourtant ça criait ici, dessous. Un homme surtout a crié bien fort, comme si il avait eu rud'ment mal. Ca m'rappelle Gaston, un d'mes frères ainés. Un jour, il était rentré dans l'enclos des zoies. Il aimait bien les zénerver, mais l'Père lui avait dit d'faire attention, qu'les zoies, c'est traitre. Il rigolait, Gaston, il leur faisait Pffff, Pffff en remuant les mains. Pis d'un coup, y'avait une zoie, elle avait attrapé son pantalon, à l'endroit où c'est gonflé. Elle avait pincé fort! les zautres zoies criaient criaient, on aurait dit qu'elles riaient... Gaston aussi il criait, comme le m'ssieu, là-d'ssous. Après ça, l'vétérinaire était v'nu, il avait r'gardé Gaston, pis il avait fait "non" d'latête, en pinçant les lèvres. Il avait dit comme ça, qu'le Gaston, il aurait pas d'héritiers. La zoie, elle avait dû pincer que'que chose qui permet de d'venir riche, parce que pour avoir des zhéritiers, faut un zhéritage, il m'semble... Enfin bref.
On m'prend la torche des mains, on veut qu'j'aille au dispensaire chercher d'l'aide.
Mes zépaules font des hoquets, j'tape dans un caillou, pis j'pars, vers l'chemin qui mène au dispensaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'effondrement de la mine   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'effondrement de la mine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande d'info sur Stryker 1132 ESV mine roller
» La bonne mine orange
» Vous avez bonne mine !
» Effondrement des cheminées
» Portrait Avril Lavigne [Mine de plomb]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inter Vivos :: Rez-de-chaussée :: Bibliothèque-
Sauter vers: