Inter Vivos

Forum non officiel des RR
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Procès en place publique

Aller en bas 
AuteurMessage
Aldara
À bâillonner
À bâillonner
avatar

Nombre de messages : 555
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Procès en place publique   Lun 22 Sep - 22:49

Aldec:
Aldec avait reçu une plainte concernant son prédécesseur Aldara et décida de porter l’affaire en public. Il convoqua la cour de justice sur la place publique.
Il installa des bancs, des tonneaux de bière et grimpa sur l’un d’eux et attendit patiemment que la foule grossisse.
Soudain avec un bruit de chaines on vit arriver Aldara entourés par deux sergents de la maréchaussée qui visiblement n'avaient pas l'air rassurés.
Le peuple, reconnaissant l'ancien procureur du comté, s'avança pour écouter
- Aussitez !! Aussitez !! Peuple de Toulouse !!
Parce que cette affaire concerne un personnage éminemment politique de notre comté,
Parce que cette affaire concerne la justice de notre comté,
Je déclare l’ouverture du procès Public de Na Aldara contre Sener Raider 89ème du nom.
Il y aura de la bière pour tous les témoins, ceux qui s’avanceront pour prndre la parole et permettrons à la justice aveugle de triompher de l’imbécilité humaine et de toute sorte de compromission.
Il y aura des coups de batons pour tous ceux qui perturberont ma sies... euuh l'écoute attentive que le juge et moi devront avoir sur tous les tenants et aboutissants de cette affaire ...

Aldec s'éclaircit la voix et s'adressa à la femme captive ...
Aldara tu es accusée de fourberie, d’être une mauvaise langue par le sieur Raider ici présent qui n’a pas hésité non plus à sortir des salades sur ton compte.
Ecoute ce qui t’es reproché et prépares toi à accepter les foudres de la justice.
Maréchal du guet !!

Oui toi !!
Au lieu de trembler comme une feuille en retenant Aldara ferrée ici même, permet lui de s’approcher que tout le monde la voit.
Aldara !! Raider t’accuse ici même d’avoir tenu à son égard des propos diffamatoires lors d’un procès qui t’a opposé à lui.
Je t’en ai apporté ici même les minutes pour que tu puisses les lire et les porter à la connaissance de tous.
Oui Aldara !! Raider n’en n’est plus à deux doigts de porter cette accusation et tu va devoir te défendre devant le peuple Toulousain.
Tu vas devoir répondre de teael_s actes au regards des articles du Coutumier de notre bon comté a savoir les articles 122 -11 et 122 – 12 concernant les délits d’incivilité
Aldara, je ne te ferai pas l’affront de te rappeler que tu as le droit de prendre un avocat pour ta défense. Alors prépares toi à te justifier aux yeux de tous …


Aldec descendit du tonneau et profita pour se servir une choppe au passage.
- Pas mal cette bière. Un peu tiède, juste comme je l’aime …
¤¤¤¤¤
Raphael_05:
Le Juge de Toulouse était assis sur l'estrade construite à cette effet face au Procureur et à l'accusée.
Il écouta l'entrée en matiére d'Aldec et sourit. Décidement c'était un sacré personnage ce Procureur.
Il regarda Aldara et lui sourit également.
¤¤¤¤¤
Russocarine:
Russo repensait à la matinée qui venait de s'écouler. Levée à l'aube, vêtue de sa tenue noire de Prévot, elle était allée chercher Aldara chez elle accompagnée du sergent Smartynina. Elles avaient passé les chaines aux pieds et aux mains de l'ex-procureur, et l'avaient fait monter dans une charrette, et l'avaient amenée au plus vite au palais de justice. Il y avait peu de monde dans les rues, et elles n'avaient pas essuyé trop de quolibets, ni de jets de pierre ou de fruits pourris.
Le trajet avait été silencieux. Russo ne savait trop que dire. Elle connaissait Aldara, et trouvait la plainte dudit Raider plus qu'abusive. Mais le travail de la prévoté devait être fait, de même que celui de la justice.
Maréchal du guet !!

Oui toi !!
Au lieu de trembler comme une feuille en retenant Aldara ferrée ici même, permet lui de s’approcher que tout le monde la voit.

Russo ne réagit pas de suite, elle ne s'était pas encore faite à ses fonctions de Prévot. Heureusement le sergent Smartynina lui fit comprendre qu'il fallait s'avancer.
Elle attrapa fermement Aldara par le bras, lui fit une grimace d'encouragement, et la conduisit devant le procureur.

Aldara:
Une charrette avance en silence sur les pavés irréguliers de la cité toulousaine, alors qu'à peine pointe le jour. Dessus, une femme rouge, les poings liés et le visage pâle se tient debout. Elle n'a pas eu le temps d'attacher ses cheveux de jais qui coulent dans son dos. Elle n'a pas eu le temps de couvrir ses épaules en ce petit matin de Septembre. Elle regarde ses poings, où tintent les chaînes, ramenant à sa mémoire le cliquetis d'une boucle de ceinture... Ses pupilles sombres rétrécissent...
Les volets s'ouvrent sur le passage du convoi, les maisons se réveillent tout engourdies de sommeil. Et déjà, les murmures courent dans les ruelles étroites.
Z'avez vu? C'est l'ancienne Procureur... Qué qul'a ben pu faire?... Ah ben, elle est belle not' justice!

Aldara prête l'oreille. A peine.
Elle connait la Rumeur. Celle qui glisse sur les langues et chatouille les ouïes. Celle qui court, file et zigzague entre les lèvres des perfides. La fumée du bruit...
La charrette stoppe enfin, devant une estrade de fortune. Un procès public. Qui se soldera pas une mise au pilori? Un lynchage? Un bûcher?...

La Rouge frissonne dans sa robe sang, sa bouche reste close et ses prunelles étroites.
Russo la saisit par le bras, faisant mine de la brutaliser, mais la conviction n'y est pas.
Aldara trébuche, se redresse lentement, l'onde noire répandue dans son dos.
Lever le menton. Gonfler la poitrine. Serrer les lèvres.
Etre digne...

Elle écoute sa mise en accusation, réprime un sourire narquois.
Elle balaie ensuite l'assistance de son regard sombre. L'accusateur n'est point là.
Attendre donc.
Et être digne...
¤¤¤¤¤
GrandPas:
Grandpas avait fait le déplacement jusqu'à Toulouse pour assister au procès de son amie. Décidément, le Comté de Toulouse s'enfonçait! On allait traîner dans la boue une femme loyale, juste et honnête prise sous les feux d'un bandit de grand chemin renommé.

L'Écossais pris place non loin de l'endroit où se tenait son amie. Il tenait à ce qu'elle voit qu'il était là, qu'il soutenait et qu'il ne laisserait pas l'injustice la frapper de plein fouet.
Il la vit arriver, enchaînée comme n'importe quel brigand. Elle devait déjà avoir passé une nuit au cachot car elle n'avait pas les cheveux coiffés et n'était pas correctement habillée.
Russocarine la fit sortir de la charrette et Aldara manqua de tomber. Il fut sur le point de jaillir vers elle pour l'aider. Mais elle se reprit immédiatement, seule.
Grandpas était choqué. Comment peuvent-ils la traiter de la sorte? se dit-il.

Il avait envie de crier à l'injustice, de leur dire que ce n'était pas la bonne personne qu'ils allaient juger. Que le vrai coupable n'était pas Aldara!
Quelle était donc cette parodie de justice qui allait s'exprimer ici?
¤¤¤¤
Smartynina:
martynina se sentait vraiment mal à l'aise de traiter de la sorte son ancien procureur. On lui avait demandé de prêter main forte, elle avait acceptée mais elle espérait que ce procès, dont elle ne comprenait mot, se finisse au plus vite et que justice soit faite.
Maréchal du guet !!

Oui toi !!
Au lieu de trembler comme une feuille en retenant Aldara ferrée ici même, permet lui de s’approcher que tout le monde la voit.
L'accueil était des plus secs. Russo devait être aussi surprise car elle ne réagit pas de suite à l'ordre du nouveau procureur.
Mais l'oeil de Smartynina fut attiré par le léger reflet d'une choppine de bière. Un sourire s'afficha sur son visage.
Si le procès devait durer plus longtemps que prévu , au moins il y aura de quoi boire.
Il faudra juste trouver un moyen de s'en approcher discrètement.

Elle parcourut la salle et son regard se posa sur Grandpas. Elle ne l'avait pas souvent croisé mais son nom lui était bien connu. Smartynina cru voir dans son regard une leur qui ne promettait rien de bon pour le calme de la salle. Elle espérait ne pas avoir à sortir son fouet...quoique.

Elle resta près du prévôt et d'Aldara et attendit la suite du procès, la curiosité l'emportant sur la timidité.
Mais où était l'accusateur ?
¤¤¤¤¤
Le Coms:
Ben arriva sur place publique pour assiter au "procès" de Dame Aldara...
Il tenait a être là car son opinion sur l'accusé était loin d'être ce dont pourquoi on l'accusait.. il la prenait pour une des rare personnes à ne pas avoir une langue de bois...

Il venait en spectateur, car son droit de réserve l'empêchait de témoigner... mais il voulait entendre et voir le déroulement du procès...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raider89



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Re: Procès en place publique   Mar 23 Sep - 16:56

Sa plainte fut finalement acceptée, Raider devait bien se préparer pour que le verdict qui sera rendu le satisfasse. Coupable, c’est ce mot qu’il souhaiterait entendre.

Arrivé en place publique ou se tenait ce procès assez unique, il remarqua qu’il y’avait déjà plusieurs personnes présentes. Gardant son sourire habituel, il se dirigea vers la place qui lui a été confiée, passant a coté des tonneaux de bière et les différents bancs qui ont été installé. Certains ne le lâchaient pas de yeux, gardant leur regard froid sur lui, mais cela ne le dérangeait point. Avant de s’asseoir, il salua les personnes présentes et s’excusa pour son retard.

C’était la première fois qu’il se trouvait sur la place des victimes, il se disait qu’elle n’était pas vraiment différente que celle de l’accusé. Puis il se rappela de l’accusé, l’ancien procureur de ce duché, a qui il a tenu sa promesse. Se retournant vers Aldara, il vit qu’elle était couverte de chaines. Elle, qui a toujours travaillé pour son duché, est traitée comme un sale criminel. Ca peut être un moyen pour dire merci, qui sait. Raider n’a pu se retenir de rire brisant le silence qui s’est imposé. Puis il fit signe au juge et au procureur qu’il était prêt pour que le procès puisse commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldara
À bâillonner
À bâillonner
avatar

Nombre de messages : 555
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Procès en place publique   Mar 23 Sep - 18:16

Le Toulousain:
L'homme qui avait tant rit de savoir que l'adjoint au prévôt avait démissionné, vit arriver une charrette où trônait "fièrement" l'ancienne Procureur. Il va de soit qu'il savait le pourquoi de sa présence de l'autre coté du miroir.

La foule commençaient à se presser pour assister à ce procès qui sans doute serait mémorable dans l'histoire de ce jeune Comté. Le vent de la justice avait tourné et faisait place à un grand n'importe quoi pour qui respectait les lois. Notre bonhomme, lui s'en trouvait heureux. La grâce de ce Cratégros, la relaxe d'une certaine Tartine, la trop lourde peine d'un certain Finam et maintenant le procès contre l'ex procureur demandé par un brigand notoire. Pour sûr qu'il faisait bon vivre désormais dans le Comté de Toulouse !

Il regarda l'accusée descendre de la charrette, vit que le Coms était là lui aussi pour suivre ce procès, regarda le Sieur Raider et toute sa splendeur et ne put que proclamer.

Vive Raider ! Vive La justice !
¤¤¤¤¤
Rosebecque:
Je rentrais a peine de St-Lisiers quand j’appris la nouvelle. Il ne m’en fallait pas plus pour que je me rende à Toulouse…

A mon arrivée, la foule se faisait plus nombreuse, j’y reconnus quelques têtes lorsque mon regard sur tournas vers Dona Aldara… Je fis plusieurs mouvements de tête de gauche a droite
En entendant l’acte d’accusation et me mis à grommeler « C’est vraiment le monde à l’envers… ». Le voyant enchainée, je me disais que là, on avait touché le fond, même pas comparu libre… un comble. Moi, qui la connaissait depuis la naissance du comté, qui dans les derniers temps lui avait servit d’escorte…. Un rire se fit entendre, celui de Raider l’accusateur. Il fut un temps ou j’aurais bondis dessus. Je levais les yeux au ciel et pria Aristote en faveur d’Aldara… c’est a ce moment que Raider fis un signe en direction de la cour… comme si c’était lui qui menait le procès….ou donnait des ordres au tribunal.....
¤¤¤¤¤
Raphael_05:
Lorsque l’accusée, Dame Aldara et l’accusateur, Messire Raider89 furent installés à leur place, le juge frappa de son marteau afin d’imposer le silence.
Il inclina la tête devant le Comte assis pour assister au procès puis regarda l’accusée et ses gardes.
Madame, en tant qu’ex Procureur, cette Cour vous autorise à être libre durant votre procés.
Se tournant vers le Prévôt et son aide, le Juge reprit la parole :
Merci pour votre travail. Pouvez vous retirer les liens de la prévenue je vous prie.
Lorsque se fut fait, Raphael se tourna vers le procureur :
Messire le Procureur souhaitez vous ajouter autre chose concernant l’acte d’accusation ? Avez-vous autre chose à dire avant que l’accusée Dame Aldara ne nous donne son témoignage et sa version des faits ?
Entendant rire, le Juge se tourna vers Raider 89 et ajouta:
Cette Cour, Messire n'aprpécie que moyennement ce genre d'attitude et nous vous demandons de bien vouloir en changer. La Justice ne prête pas à rire et l'accusation d'une autre personne encore moins.
¤¤¤¤¤
GrandPas:
Grandpas assistait à la scène. Il ne disait rien mais n'en pensait pas moins. Plusieurs personnes arrivèrent, dont certaines qu'il connaissaient de vue. Puis arriva l'accusateur. Un comportement hautain, sûr de lui. Grandpas dut serrer les points pour ne pas lui rabattre le caquet.
Mais qui était-il pour fanfaronner de la sorte, pour exiger quoi d'une justice qu'il avait toujours prise pour une moins que rien?!!!
C'est alors que le nouveau Coms fit son arrivée. Il avait entendu dire par son ami Maïryan qu'il était bon et juste. L'Écossais ne demandait qu'à voir.
Enfin, le Juge prit place. Et là, ce qu'il vit et entendit le rassura. Enfin, une personne ici considérait Aldara à sa juste valeur, lui était reconnaissant de ce qu'elle avait fait jusqu'alors pour le Comté.
L'homme de justice demanda à ce qu'on lui retire ses chaînes et qu'elle était libre durant son procès. Grandpas s'en félicita. Et il eut une soudaine sympathie pour ce juge quand il remit l'accusateur à sa place, esquissant du même coup un sourire satisfait.
S'il fallait répondre d'Aldara pour qu'elle puisse être maintenue en liberté pendant son procès, il le ferait.
¤¤¤¤¤
Myrtillia:
Myrtillia se presenta a l'audiance et pris place pret de Grandpas le saluant avec respect.
Elle gageait qu'il serait amusant de voir coment un brigand se poser en victime. Peut etre voulait il tester l'autre coté de la barriere... pour son experience personnelle ... ou simplement se moquer de la justice.
Elle attendit donc que le proces s'ouvrit et ce n'allait pas tarder puis que le juge prit la parole.
¤¤¤¤¤
Russo:
Le dénommé Raider avait fait une entrée remarquée, quel détestable personnage. Sans doute faudrait il bientôt maintenir l'ordre dans la salle, pour éviter une émeute de gens bien pensant s'en prenant au pauvre brigand victime de l'absence de langue de bois d'Aldara.
Pouvez vous retirer les liens de la prévenue je vous prie.
Russo tira de sa ceinture une clé attachée à une longue et fine chaine. Elle s'avança et défit les entraves d'Aldara. Elle revint à sa place, faisant cliqueter les chaines et lançant des regards mauvais en direction de Raider.
¤¤¤¤¤
Aldara:
Un rire mauvais, quelques grognements, des "chuuuuuuuuuut" excédés, puis la voix du juge.
Pour services rendus au précédent mandat, Aldara se voit le privilège de rester libre durant son procès. Elle hoche la tête en signe de remerciement, mais toujours pas un mot, elle pourtant si prolixe en palais de justice.
Alors que Russo la libère, ses yeux parcourent l'assemblée.
Norf! Du monde s'est déplacé, et du beau monde!
Elle reconnait son nouvel ami, GrandPas, qui semble furieux et contenu, à côté duquel Myrtillia s'est assise. Dans le fond, elle croit reconnaitre la silhouette du nouveau Coms, et puis Rose, cet homme qui s'était révélé être un soutien et ami fidèles. Un homme qu'elle n'avait jamais vu crie soudain "Vive Raider! Vive la justice!"; un ami du mécréant sans doute.
Elle baisse la tête, rougissant devant l'assemblée qui se presse. Non pas qu'elle ait honte, par Aristote! Elle ne regrette aucun des mots prononcés lors de ce fameux procès.
Elle rougit parce que, soudain, elle prend conscience qu'elle s'est toujours cru seule, alors qu'au contraire, elle semble entourée de gens qui la soutiennent.
Elle rougit parce qu'elle a toujours cru qu'elle n'avait besoin de personne, alors qu'au contraire, là, sur cette estrade de fortune, face à la justice des hommes, elle n'est plus sûre de s'en sortir...
Elle rougit enfin, par ce qu'elle a cru qu'elle pourrait quitter cette Terre exsangue, alors qu'au contraire, aujourd'hui, elle voudrait mourir icelieu...

Etre digne...
Elle relève la tête, plante son regard sombre dans celui du juge et ouvre enfin la bouche:
Votre Honneur, si le procureur n'a rien à ajouter, j'aimerais plaider ma cause, à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohengrine
Pipelette
Pipelette
avatar

Nombre de messages : 114
Localisation : ici et ailleur mais surtout par là
Date d'inscription : 20/09/2008

MessageSujet: Re: Procès en place publique   Jeu 25 Sep - 21:19

Lohengrine
-Poussez vous, laissez passer les éborgnés et les éclopés
Lohengrine fendit la foule, avançant péniblement dans la foule de badauds
- Moi aussi je veux voir ça et j'ai même payé ma place
A son habitude Lohengrine râlait. Il alla jusqu'au premier rang pour voir le visage d'Aldara, lui fit un clin d'oeil et commença.
-Ha que diable j'aurai vécu assez vieux pour voir ça ! Je ne comprenais point les desseins du tout puissant de me maintenir en vie malgrés mes afflictions, mais aujourd'hui je comprends.
Tapa dans le dos de son voisin sans savoir qui c'était
-Hein mon gars ça méritait bien qu'on me coupe une jambe, Une proc dans le fauteuil des accusés !
Lohengrine rit
-Le pays de Toulouse est vraiment la perle du Sud ! alors la !Gentils messires et gentes dames à coup sur vous etes bien représentés et bien protégés. C'est à peine si dans votre contrée on peut voyager sans brigandage, il faut une autorisation du maire pour se gratter les fesses, et la seule personne à peu près droite et franche vous l'enchainez !
Et bien moi qui veux habiter parmi vous je ne sais quelle leçon je dois prendre de tout cela ?
En tout cas je puis faire fi de ma morale et de mon honesté quand à ma droiture ...
Donc condamnez la ! qu'on lui coupe la tête puis qu'on la pende, que l'anarchie soit enfin déclarée, au moins en anarchie, nous serons tous égaux et finis les impôts !
Je vote pour une mort douloureuse et longue à l'image de l'agonie de votre pays !
et de grâce faite vite car à la vitesse ou se dépeuple le pays à la fin du procès il n'y aura plus de bourreau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldara
À bâillonner
À bâillonner
avatar

Nombre de messages : 555
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Procès en place publique   Jeu 25 Sep - 22:10

Aldara se frotte les poignets, se racle la gorge, prenant quelques instants pour réfléchir à ce qu'elle va dire.
Elle tire sur son corsage, d'un geste sec et qui se veut sévère.
Elle rassemble ses cheveux noirs en un chignon approximatif, laissant s'échapper quelques mèches sombres qui viennent battre ses tempes.
Elle cherche, au fond d'elle, la femme de loy qu'elle fut, redresse le torse et commence à arpenter l'estrade dressée à la hâte.
La Rouge s'efface pour laisser place à l'Atornat...

Votre Honneur, cher Procureur, Messieurs et Dames les témoins, Sieur Raider, Gents du public, le bon jorn.
Comme vous le constatez, je n'ai point pris d'avocat pour me défendre. Car un enfant de 5 ans serait capable de me défendre dans cette affaire. Mais revenons aux faits.
Je suis Procureur, responsable du bon déroulement de la justice, avec la participation des sergents, Prévost, juge et témoins. Dame Sara me transmet un dossier urgent: un brigand, dont les actes infâmes ont été impunis, est candidat à la mairie d'Albi. Un brigand qui n'a pas payé sa dette, candidat à la mairie??? Diantre! Comprenez la crainte qui étreint mon coeur. Et comprenez le devoir qui est le mien alors. Je m'oppose donc à cette candidature, oui, parce que je crains pour les deniers albigeois. Et je mets ce messire en procès, qui se révèle être revêche et d'une absolue mauvaise foi. Voilà que le drôle hurle à la persécution, au favoritisme et à une justice faite à la figure! Je reprends mon réquisitoire ou plus précisément les parties qui me sont reprochées aujourd'hui:
"En conséquence, je demande l’inculpation de Raider89 pour brigandage, avec circonstances aggravantes, puisque la victime est enceinte.
J'attire l'attention de la Cour sur le fait que le Sieur est actuellement candidat à la mairie d'Albi et qu'il serait de bon aloi de ne point laisser entre de pareilles mains la caisse municipale..."
"Et voilà que j'apprends que ce drôle menace de s'emparer des caisses municipales! Est-il de mon devoir de laisser un brigand de grand chemin prendre la tête d'une mairie toulousaine?? Diantre non! Evidemment, dès lors que j'ai su que le bougre pouvait avoir accès aux deniers de nos sujets, bien sûr que j'ai réagi!"

Je viens devant vous me défendre, en tant que femme et en tant qu'ancienne Procureur.
La femme que je suis vous dit ceci: Beaucoup d'entre vous me connaissent, vous tous qui êtes rassemblés ici aujourd'hui, et vous savez tous que je fais partie de ceux et celles qui croit en la rédemption. N'ai-je pas épousé un ancien pilleur de mairie? Ne l'ai-je pas défendu, bec et ongles contre l'acharnement de certains? Pourquoi?... Parce que je crois en la deuxième chance. Parce que je veux croire qu'un acte isolé, commis peut-être dans l'inconscience et la précipitation ne doit pas coller aux chausses d'un individu qui veut le bien des siens. Je n'ai pas fait preuve d'obstination à l'égard de Messire Raider, encore moins de diffamation. Les faits sont là: un brigand non jugé postule aux municipales. Ai-je dit quoi que ce soit de faux? Ai-je dit qu'il allait recommencer?


Elle s'arrête, regarde l'assistance puis le Juge et reprend:
L'ancienne Procureur que je suis vous dit à présent: Je n'ai fait que mon travail: Demander Justice. La répartition des tâches est bien simple: le Prévost constate une infraction, le Procureur met en accusation, au service de la Loy, du Comté et de ses sujets, le Juge condamne ou relaxe. Qu'ai-je fait de plus que mon devoir? Car je vous le demande, qu'est-ce donc que de mettre en accusation, sinon pointer du doigt un prévenu, avec des yeux sévères, une grosse voix et une verve emphatique?

Elle se tait quelques minutes pour observer le Juge.
Votre Honneur, si vous me condamnez aujourd'hui, c'est tous les Procureurs du Royaume que vous condamnez, bafouant le Droit fondateur de notre civilisation. Si tous les mécréants de France portent plainte contre leurs accusateurs pour diffamation, et que ces plaintes aboutissent, alors sera niée la légitimité même de notre Justice. Nos Cours crouleront sous les plaintes de gougnafiers; bientôt il faudra enfermer le voyageur qui a osé se défendre et blessé un brigand sournois... Et nous voilà aux portes de l'anarchie.

Elle se plante au milieu de l'estrade, regarde l'assistance, le menton fier et l'oeil noir.
J'ai confiance à la Justice de notre terre. J'ai confiance en la Justice des Hommes. Celle que j'ai servie, avec droiture et conviction, devant laquelle je me présente aujourd'hui. Le glaive au-dessus de ma tête ne choiera pas; j'en ai la certitude. Merci de m'avoir écoutée.

Elle descend de l'estrade et va s'assoir, devant GrandPas.


Dernière édition par Aldara le Jeu 25 Sep - 23:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldara
À bâillonner
À bâillonner
avatar

Nombre de messages : 555
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Procès en place publique   Jeu 25 Sep - 23:16

Russo:
Russo avait écouté Aldara plaider elle même sa défense. La Rouge, comme elle se faisait appeler alors qu'elle était brune, avait l'esprit vif, et la langue bien pendue. Russo comprenait combien son éloquence avait pu peser sur l'issue de procès, et combien certains simples d'esprit avaient pu se sentir...floués...

Le Prévot faillit applaudir à la fin du discours, mais se ressaisit à temps et tira sur ses manches pour dissiper l'attention. Elle ne devait pas montrer ses sentiments personnels.

Et voilà qu'un retardataire venait troubler de ses propos déplacés la quiétude du procès.
N'écoutant que son courage (...) Russo attrapa sa hallebarde de service, et se plaça devant l'homme, sans désserrer les dents. Il appartenait au juge de demander le silence. Son travail à elle était d'éviter tout débordement dans la foule.
¤¤¤¤¤
Raphael_05:
Le Juge écoutait avec attention les paroles de Dame Aldara. IL resta impassible et le plus neutre possible afin que nul sentiments ne le trahissent.
Bien sûr, il avait une idée sur cette affaire, mais rien ne devait transparaitre.
Lorqu'Aldara eut fini sa plaidoirie, un energuméne fit du bruit au fond avant de se raprocher de l'accusée.
Excédé, le Juge frappa de son maillet et prit la parole:
- Veuillez faire silence messire. Si vous ne savez pas respecter cette Cour, je demanderais votre évacuation par le force si il le faut.
Veuillez faire silence.
Le Juge reprit contenance et regarde Dame Aldara.
Merci pour votre témoignage Madame. Vous pouvez vous rasseoir.
Puis se tournant vers l'accusateur ajouta:
Messire Raider, la Cour vous autorise à donner votre version de l'histoire.
¤¤¤¤¤
Falco:
Falco marchait passant par là. Il regarda et vit une grande foule. "Mais que se passe t'il ici ?"se demanda t'il. Il demanda donc a son aigle de survoler les lieux. Il attendit un moment et son aigle revint enfin.
Alors qu'est-ce que tu a vu Yglyos?
Son aigle vola en l'air. Falco se faufila entre la foule ne quittant pas son aigle des yeux. Il devait y avoir un procès mais de qui? Falco se rendit en avant et.... la assise.... la procureur Aldara..... celle qui l'avait poursuis en justice. Falco rabbatit sa capuche, trouva une place et s'y assit.
Ce procès promet d'être intéressant...


Dernière édition par Aldara le Ven 26 Sep - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohengrine
Pipelette
Pipelette
avatar

Nombre de messages : 114
Localisation : ici et ailleur mais surtout par là
Date d'inscription : 20/09/2008

MessageSujet: Re: Procès en place publique   Ven 26 Sep - 9:05

Lohengrine sourit :
-Défendre les brigands et menacer les infirmes: tout un programme !
Lohen tira un badaud et pris sa place
-Faites place ...... merci
Il regarda la prévote et lui sourit
-Souriez mon enfant nous vivons là de rares moments, je ne suis qu'un pôvre estropié qui a beaucoup voyagé, et qui est bien fatigué
Il secoua son moignon
-Et qui ne demande qu'à partager sa joie de vivre et ses sentiments ..... de dégout !
Le marchand tourne la tête et voit au loin une charrette pleine qui part vers le nord
- Tient encore une famille qui part définitivement, verront pas la fin du procès
Lohengrine se tut souriant de plus belle au prévôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldara
À bâillonner
À bâillonner
avatar

Nombre de messages : 555
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Procès en place publique   Ven 26 Sep - 14:54

Lilasam:
Lilas, avait discuté longuement avec Grandpas, il lui avait dit que le procès d Aldara, était public, la demoiselle voulait savoir de quoi il en retournait, et aussi savoir comment la justice allait elle gérer cette affaire.
C'était aussi un moyen de voir Raphael à l œuvre. Elle prit donc place, alors que le procès avait déjà commencé, elle demanda, les grandes ligne a son voisin par chuchotements. Puis écouta la suite.
¤¤¤¤¤
Aldec:
Aldec leva le nez de sa choppe, le temps d'écouter celle qu'il avait remplacé et qu'il tenait en haute estime jusqu'à cette plainte.
Regardant la foule, il aperçut d'étranges olibrius qui se manifestaient un peu partout et se prit à penser qu'il ne manquait plus que l'irruption d'un CASTOR dans le prétoire pour que le tableau soit complet et qu'on ait l'impression d'être à un match de Soule.
Il se pencha vers Russocarine et lui souffla dans l'oreille :
Dis moi donc Russo ? j'ai l'impression qu'on veut rejuger un procès qui a déjà eu lieu ?
J'espère que ce n'est pas le cas !! me faire déplacer pour ça avec tous ces futs de bières ... Ca va encore me couter une fortune.

Aldec se resservit une chope et en tendit une au Prevot ...
- Tiens!! En attendant que Raider daigne se manifester !!
¤¤¤¤¤
Smartynina:
Smartynina regarda le procureur tendre une chopine à Russo. Tsss les sergents avaient pas ltrop à une chopine eux aussi.
Elle ronchonna dans son coin.
L'accusateur se faisait une fois de plus attendre, et Smartynina commençait à trépigner sur place.
Son regard louchait sur le tonneau de bière qu'Aldec avait amené.
Aldara avait fait un joli discours. Ce procès l'accablait toujours. Mais elle avait foi en la justice, il le fallait.
Elle prit donc son mal en patience tout en maudissant le procureur de ne pas lui avoir donné une chopine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raider89



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Re: Procès en place publique   Lun 29 Sep - 0:58

Son rire ne fut point apprécié que ce soit par le Juge ou par les personnes présentes. Il fut averti par le premier, et critiqué par les autres qui gardaient sur lui leur regard exprimant autant de haine que d’agressivité. Mais rien n’était inhabituel pour lui, il s’était retrouvé dans des situations bien pires et il avait toujours su s’en sortir.

Le nouveau procureur n’ayant rien à rajouter, l’ancien devait prendre la parole. Raider89 l’écouta attentivement et ne pouvait s’empêcher de sourire. Il s’attendait à ce qui venait d’être dit par Dame Aldara, qui savait s’exprimer d’une manière assez convaincante. Celle-ci ayant terminé, il savait que ca sera a son tour d’être écoutait.

Citation :
Messire Raider, la Cour vous autorise à donner votre version de l'histoire.


Voila, il était temps qu’il s’exprime a son tour. Il reconnaissait l’importance de ce qu’il allait dire par rapport à ce procès. Il se leva, regarda le Juge et dit :

Mr le Juge, il faut que j’admette que j’étais au point d’applaudir pour ce qui a été dit par l’ancien procureur. Très touchant pour l’ensemble je trouve, ne pensez vous pas ?

Bref, je vais commenter sa plaidoirie point par point, car c’est ainsi que j’ai décidé de faire passer le message que je voudrais exposer.

Premièrement, Dame Aldara a commencé par rappeler les raisons qui ont poussé à lancer du dernier procès que j’ai eu. Et bien tant mieux, revenons sur ces raisons. Je fus accusé de brigandage, et le procès est tombé du ciel, par hasard, au moment des élections. Je rappelle que ca faisait 2 mois que je trouvais a Albi, oui j’ai bien dit 2 mois ! Que devrais je comprendre derrière une telle procédure a part le fait qu’elle essayait de favoriser les autres candidats lors des élections ? Sans doute, je l’ai accusé de favoritisme voir plus lorsque j’ai exposé la lettre qui m’a été adressée par le Juge du Rouergue. Mais cela n’est point l’objet de cette affaire.

Pointant du doigt vers Dame Aldara et haussant sa voix.

Non seulement elle me met en procès, mais en plus elle ose m’accuser d’avoir l’intention de vouloir piller la mairie. Je cite « J'attire l'attention de la Cour sur le fait que le Sieur est actuellement candidat à la mairie d'Albi et qu'il serait de bon aloi de ne point laisser entre de pareilles mains la caisse municipale... ».

La, elle s’est contentait de l’évoquer légèrement dans son acte d’accusation mais cela ne lui était point satisfaisant. Elle décida donc de continuer dans son réquisitoire mais cette fois ci, elle ne l’évoquait plus comme étant une possibilité, mais plutôt comme étant une réalité. "Et voilà que j'apprends que ce drôle menace de s'emparer des caisses municipales! Est-il de mon devoir de laisser un brigand de grand chemin prendre la tête d'une mairie toulousaine?? Diantre non! Evidemment, dès lors que j'ai su que le bougre pouvait avoir accès aux deniers de nos sujets, bien sûr que j'ai réagi!"

C’est ce qui m’a poussé à porter plainte Mr le Juge. De telles paroles sont inacceptables et ne doivent pas rester impunies. Elles ne peuvent être que de la diffamation, car si ce n’est pas le cas, alors il faudra m’expliquer ce qu’est la diffamation.

Raider89 se retourna vers l’ancien procureur et rajouta :

Je pense que j’ai répondu à votre première question « Ai-je dit quoi que ce soit de faux ? ».

Se retournant à nouveau mais vers le juge.

Si vous jugez que le programme que j’ai affiché lors des élections est nécessaire comme preuve, je serais ravi de vous l’exposer, car je ne vois point ou j’ai dit que j’allais piller la mairie!

Se retenant de rire, il continua.

Deuxièmement, elle nous a donné sa vision des choses en tant qu’ancienne procureur. Oui, je sais que le procureur met en accusation et que le Juge rend le verdict, mais j’ignorais le fait qu’il était du devoir du procureur de diffamer, c’est nouveau ca pour moi, il faudra me donner un peu de temps pour accepter cette idée.

S’empêchant de rire à nouveau, il alla chercher le Grand Livre Des loys & Des manières de Rendre Justice qu’il avait posé sur son banc. L’ancien procureur même le lui avait offert lorsqu’il se trouvait en prison.

Mr Le Juge, je voudrais porter l’attention de cette cour à l’article suivant :

Citation :
Art. 111-1 – Des personnes auxquelles s’applique la loi pénale
Le présent livre s’applique à toutes les personnes présentes, sujets du Coms de Tolosa ou non, sur le territoire du Comté de Toulouse tel que défini à l’article second de la Charte du Comté, ainsi qu'à tout sujet du Coms de Tolosa présent dans une province étrangère dont les engagements contractuels vis-à-vis du Comtat de Tolosa permette une coopération judiciaire


[J’ai relu et relu cet article plusieurs fois, et je n’ai pas trouvé ou on avait marqué que la loi ne s’appliquait pas aux procureurs ! Bizarrement, cet article dit clairement que la loi s’applique a tous et a toutes sans exception. Dame Aldara, ce n’est pas parce qu’on est procureur qu’on se permet de dire n’importe quoi, et surtout pas d’être protégé contre la loi. Donc si tous les procureurs ou accusateurs de tous les duchés ont diffamé lors du procès, il faudra qu’ils assument leurs méfaits devant une cour de justice. Oui c’est bien une vérité qu’il faudra accepter. C’est à vous de modérer vos propos, donc l’histoire du « Droit fondateur de notre civilisation », et de la « légitimité de votre Justice » ne tient pas, mais j’admets a nouveau qu’elle est bien émouvante.

Reprenant son souffle.

Pour récapituler, il est clair que diffamation il y’a, que les procureurs sont eux aussi soumis a la loi, et que Dame Aldara a bien enfreint une loi. Par conséquence, je vous demande Mr le Juge de prendre la bonne décision qui n’est rien d’autre que de déclare l’ancien procureur coupable.

Je vous remerci pour votre attention.

Raider89 se dirigea vers sa place ou il s’assis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldara
À bâillonner
À bâillonner
avatar

Nombre de messages : 555
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Procès en place publique   Dim 5 Oct - 20:23

GrandPas:
Grandpas venait d'écouter avec attention la plaidoirie du sieur Raider. Il se retint d'applaudir pour cet scène théâtrale digne des plus grands trouvères et troubadours du royaume.
La farce était bien ficelée, l'humour ne manquait pas. Tous les ingrédients pour divertir le nombreux public présent étaient donc réunis.
Il se pencha vers Myrtillia et lui chuchota alors à l'oreille.
Et bien en voilà un qui n'a peur de rien.
Puis il fit de même avec Lilasam.
J'ose croire que le juge ne se laissera pas influencer par cette comédie.
Il croisa les bras et jeta un oeil à son amie Aldara. Cette femme était étonnamment digne. Loin de s'effondrer comme l'auraient fait bon nombre de personnes, elle restait droite, fière. Grandpas avait de l'admiration pour elle.
¤¤¤¤¤
Raphael_05
l'ancien Juge, qui ne dirigeait plus ce procès, était outré par les propos de Raider, cet homme vil et manipulateur.
Ce fut son seul regret, de ne plus pouvoir juger ce procès absurde, afin de faire justice et de faire comprendre aux gens qu'Aldara n'avait pas sa place sur le banc des accusés, mais que ça devrait être raider.
Au fond de lui il sut qu'il avait prit la bonne décision et priait pour que son remplaçant face preuve du même amour de la justice.
¤¤¤¤¤
Aldec:
Aldec écouta Raider assidument et n'engloutit que deux choppes de bières durant sa longue intervention.
Le procès était lancé et les marauds ne se permettaient plus de lancer leurs piques car ils étaient tenus en haleine par les différents protagonistes ...
Il remarqua quelques têtes connues, réajusta son pourpoint blanc, cadeau de sa merveilleuse épouse, et monta à nouveau sur les barriques de bières pour haranguer la foule.
- Sire Raider, j’avoue rester sur ma faim à vous entendre. C’est tout ce que vous avez a dire pour étayer le dossier de l’accusation ?
Aldara a déjà expliqué ces faits et vous n’apportez rien de nouveau dans la contradiction.
Alors laissez-moi-vous expliquer une chose :
Le rôle du procureur est de mettre en accusation, d’acculer le prévenu face à la toute puissante justice du comté et de le traiter comme un coupable, car à ses yeux TOUT PREVENU EST COUPABLE dès lors qu’il se présente devant lui!!
La façon dont elle vous a accusé à ce procès est, à mes yeux, conforme au travail qu’on pouvait attendre d’elle.
Enfin presque !!
Je la trouve un peu trop gentille avec vous, accusé à l’époque.
Pour ma part je vous aurais trainé dans la boue, insulté, traité de tous les maux pour faire valoir les droits de l’accusation et que vous preniez la peine maximale.
Mais bon si vos griefs ne tiennent qu’à ça, c’est un peu comme accuser un forgeron de faire des épées qui coupent.
J’ai beau relire les retranscriptions faites par les greffes, je n’y trouve que des soupçons justifiés au regard du contexte dans lequel se déroulait ce procès, soupçons qu’étaient en droit de faire planer le procureur de l’époque sur votre personne au triste passé.
Tous les moyens sont bons pour que le prévenu soit condamné : c’est ça le rôle du procureur. Le même que celui de l’avocat de prouver que son client est innocent.
Pour ce qui est de cette plainte, vu qu’elle touche en plus à un procès qui a eu lieu et que les conséquences qui en découlerait iraient au delà de la simple condamnation de Na Aldara, il n’est pas de notre pouvoir séant de rejuger une affaire ayant eu lieu.
Le juge dans son infinie sagesse a prononcé un verdict en son âme et conscience, en tenant compte de tout ce qui a pu être dit. S’il n’a pas tenu bon de condamner les propos de son procureur et de prononcer une relaxe pour vice de forme, alors il n’y a pas lieu de poursuivre icilieu.
Seule la cours d’appel est compétente en la matière pour requalifier un jugement qui s’est tenu dans les règles de l’art avec deux parties en présence qui se sont exprimées équitablement.
Je demanderai donc pour une fois, l’abandon des poursuites contre dame Aldara et le renvoi des parties devant la juridiction compétente.
J’attends la dernière intervention de Na Aldara et de Raider, ainsi que des deux témoins de la défense avant de remettre ce dossier entre les mains de sa grâce.
Plaise à notre bon juge de se prononcer en ce sens.

Aldec redescendit de son estrade et resservit une chope de bière aux personnes alentours.
- Que tous ceux qui sont venus ici, qui ont parlé, pensé ou même accompagné quelqu’un vienne boire une choppe offerte par le Comté. Au moins vous verrez ou passent les fameux « frais de bouche »
¤¤¤¤¤
Aldara:
La Rouge écoute, sur son banc, le réquisitoire du Procureur, un léger sourire en bouche. On lui demandait de remonter sur l'estrade? Qu'à cela ne tienne; déjà elle marche vers la barre de fortune, zieutant au passage les barriques de bière.
Elle salue à nouveau tous les protagonistes.
Mes Dames et Sieurs. Aujourd'hui je suis fière. Fière de mon successeur. Fière de notre justice. Fière de ce que j'ai fait. Fière de tous ceux qui sont venus me soutenir. J'en profite pour appeler mes témoins, Dame Sara, à l'époque adjoint du Prévost et Sieur Castelreng, alors Juge du Comté. Je n'ai pas grand chose à dire de plus si ce n'est que mon accusateur m'avait prévenue de ce procès. J'aurais pu fuir. J'aurais pu m'emporter. J'aurais pu le menacer. Je n'ai rien fait de tout cela, assurée que j'étais de mon bon droit.
Elle se tourne vers Raider
Rendez-vous en Cour d'appel?...
Elle redescend de l'estrade, le menton relevé, toujours ce léger sourire imprimé sur sa bouche.
¤¤¤¤¤
Saradhinatra:
Sara commençait à avoir un petit creux et elle se demandait si elle pouvait s'éclipser pour aller chercher quelque chose à se mettre sous la dent quand elle entendit Aldara prononcer son nom.
Elle soupira. Le gueuleton ne sera pas pour tout de suite. Elle caressa son ventre et adressa une petite pensée à son bébé : Un peu de patience, ma petite Gisela. Maman a encore quelque chose à terminer.
Elle se dirigea vers le greffier, lui tapota l'épaule avant de se pencher vers lui pour lui murmurer à l'oreille : Veuillez annoncer au juge que Donà Saradhinatra, l'un des témoins de la défense, est là et qu'elle est prête à témoigner.
Elle se redressa, regarda Aldara et la salua de la tête. Elle reporta son attention sur la Cour, attendant de témoigner à son tour.
¤¤¤¤¤
Castelreng:
Castelreng se relevait tout juste de ses blessures lorsqu’un messager du tribunal vient lui remettre une missive. Depuis sa chute de cheval cette fameuse nuit, il n’était plus au fait de ce qu’il pouvait ce passer dans le Comté. Ce fut donc une grande surprise pour lui de lire qu’il était appelé à témoigner dans un procès qui opposait le Sieur Raider à l’ancienne procureur Aldara.

Mais c’est le monde à l’envers !
Avait-il dit une fois sa lecture faite. Il lui fallait se rendre à ce procès coute que coute, y aller à cheval, ce n’était pas possible, il savait que trop bien que Bel en tremblerait. Il la rassura donc en lui disant qu’il s’y rendrait en carrosse. Le temps de se vêtir correctement, d’embrasser femme et enfants, de se rendre au relais de poste, de faire le trajet, et il arriva alors que le procès était commencé.Le Sieur Raider venait de terminer sa plaidoirie et le procureur était à lui répondre.

La foule s’étaient déplacée pour l’occasion, Castelreng put ainsi découvrir qui était désormais Juge, Procureur et Prévôt. Il aperçut également, assit en place d’honneur, le nouveau Coms. Le greffier étant occupé avec Sara, il attendit que celle-ci soit installée, s’annonça à son tour.
Faite savoir au Juge que Messer Castelreng est présent et prêt à témoigner en faveur de la défense.
Le greffier lui fit savoir que la cours attendait son témoignage, Castelreng traversa donc la longue salle, droit comme un « I », son dos ne se lassant pas de le faire souffrir, sourit à Aldara qui se tenait, à juste raison, fière et sûre d’elle.
Arrivé à la barre afin de témoigner, il commença par saluer le Coms et la cours.
Mon Seigneur, Messire, Juge, Messire Procureur mes respects !
Je ne vous cacherais pas que ce procès me fait sourire. Un brigand demandant procès pour diffamation, excusez moi mais je trouve cela comique. Le pauvre homme se sent blessé par les paroles qu’a prononcé dame Aldara lors de son procès…

Se tournant vers le Sieur Raider
Mais messire dite nous donc, vous qui vous sentez blessé par des paroles juste ! Avez vous eut la moindre compassion pour votre victime ? Avez vous présenté des excuses, regretté votre actes ? Bien sur que non ! Vous avez tabassé dame Miranda29, enceinte de surcroit sans aucun remord, la laissant inanimé dans un champs après l’avoir détroussé ! Vous avez tenté de vous faire oublié en venant vivre à Albi, mais Sieur, le passé finit toujours par nous rattraper… Et il aurait fallu que dame Aldara soit des plus charmante avec vous ? Sous quels prétextes ? Tout de même pas sur le fait que depuis deux mois vous vous faisiez oublier ? N’avez vous pas l’impression d’inverser les rôles ? Vous étiez à cette cours une crapule Messire ! Et je pèse mes mots.
Se tournant alors vers le Juge..
Votre Honneur, Lors de ce procès que j’ai présidé, Dame Aldara est restée correcte envers ce sieur, aussi correcte que peut l’être un procureur face à un brigand. Il se dit offensé par les propos tenus lors de son procès, mais n’a aucun repentir pour l’acte odieux qu’il a commis.
¤¤¤¤¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldara
À bâillonner
À bâillonner
avatar

Nombre de messages : 555
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Procès en place publique   Lun 20 Oct - 0:07

Raider:
Raider89 écouta le Procureur puis l’ancien Juge le Sieur Castelreng et finalement l’ancien adjoint du Prévost la Dame Saradhinatra. Il ne pouvait qu’hocher négativement sa tète, lui qui s’attendait a des arguments plus solides et plus véridiques surtout. Il allait être écouté une dernière fois avant que le juge rend son verdict. Il se leva, regarda autour de lui avant de commencer. Il ne connaissait presque personne.
Votre honneur,
il faut que j’admets que depuis le début de ce procès, il me parait que je parle a des murs. Je n’ai plus envi de perdre mon temps a m’expliquer et a me défendre alors qu’en fin de compte, chacun est déjà convaincue que Dame Aldara est innocente et que rien ne pourrait leur faire changer d’avis. Je vais donc faire court mais je serais clair. Je n’ai jamais vu un procureur qui défend l’accusé au passé, surtout après m’avoir rappelé que tout prévenu est supposé coupable alors qu’il n’est clairement pas le cas dans cette affaire ! Je rappelle qu’on n’est pas la pour me juger coupable ou non de brigandage mais bien pour juger une affaire de diffamation a mon encontre, je vise surtout les témoins. Finalement, je précise que la diffamation est affaire courante dans ces lieux, dame Saradhinatra vient de le prouver, elle qui ose m’accuser d’avoir pillé des mairies auparavant, elle qui dit que j’ai pillé la ville d’Orléans, elle qui dit des bêtises, oui c’est bien des bêtises qui ne sont que de la pur diffamation à nouveau. Je n’ai jamais été à Orléans, je n’ai jamais pillé une mairie, et je lui demande de rapporter des preuves pour prouver le contraire. Mais cela est impossible car elle ment tout simplement.

Se retournant vers Aldara.
La cour d’appel tu dis ? On verra bien bientôt.
Il se retourna et quitta la place gardant toujours son sourire habituel.
¤¤¤¤¤
Gerhilde:
Devant toutes ses inepties gerhilde se senti pousser des ailes celle de la justice sans nul doute.
Elle poussa les gents et monta sur une table et hurla
-Silence !!!!!!
- c'est une honte, vous utilisez des mots et des phrases en les vidant de leur sens, vous déformez le sens premier des mots pour les faire loger dans vos cadres ! c'est une honte !
-Dame Aldara à fait une spéculation et non une diffamation !
si je dit à ce pretre: vous etes un gros vicieux là je le diffame, il a la réputation d'etre saint et je l'accuse d'etre vicieux ! (excusez moi mon père)
- Si je dis de ce brigand : vous voulez vous promenez avec moi pour me racketter, c'est une spéculation, c'est dans la ligne droite de ses actions passées.
-Raider a brigandé ! donc si je dois deviner ses intentions elle seront dans la logique de ce passé de brigand, et si un brigand se présente aux élections c'est pas pour faire le bien !
-il a brigandé, il ne s'est pas excusé, il n'a rien remboursé, puis il se présente à la mairie donc c'est pour continuer selon toute logique, à brigander.
La diffamation c'est l'ateinte à la réputation en quoi Aldara à atteind la réputation de cet homme :
Avant ses dires il avait la réputation d'etre un brigand, aprés il l'avait toujours, en rien ses dires n' influère sur la réputation !!
Elle n'a que spéculé sur sa réputation de brigand, si un brigand rentre dans une église, il est normal de penser qu'il va piller les troncs ! c'est une déduction logique.
-bande d'idiot !

¤¤¤¤¤
Carles:
(...) Aldara est relaxée
¤¤¤¤¤
Aldara:
Alors que les minutes paraissaient des heures, voire des jours, enfin, le juge se décide à prendre la parole. Et il ne la lâche plus le bougre. Il s'encense, ça, on a l'habitude, lui le Trés Haut-Tout-Puissant-Seul-Détenteur-De-La-Justice-Sans-Qui-Le-Comté-Serait-Perdu...
Enfin il marmonne entre ses dents le mot tant attendu. Relaxe.
Un souffle passe sur l'assistance, un hoooooo (indigné? Soulagé? Impossible de savoir...) roule sur les têtes qui dodelinent, tandis qu'un oisel vient se poser sur l'épaule d'Aldara.
La Rouge libère l'oiseau de son message, qu'elle parcourt rapidement, son sourire plus large encore. Elle replie le velin, regarde ses paumes puis les tournent vers le public.

Mesdames, Messieurs, vous le constatez, mes mains sont toujours aussi blanches qu'au début de ce procès burlesque. Le juge veut nous faire croire qu'il a longuement réfléchi avant de rendre son verdict. Pour ma part je ne suis pas dupe. Je sais que beaucoup d'entre vous m'ont fait confiance, ont su que cette mascarade prendrait fin. A vous tous, je montre mes mains, libres, innocentes, immaculées.

Elle se tourne vers Raider qui somnole sur son banc.
Et toi, maraud, retiens bien ceci: on ne se joue pas de La Rouge, on joue avec elle, si elle y consent. J'espère que le spectacle t'a diverti. A moi, maintenant de te voir ici te défendre. Car il semble que je ne m'étais pas fourvoyée à ton sujet...

Elle déplie le message et le tourne vers l'assistance.
Trahison... Que lis-je ici? La marie d'Albi attaquée le 16 Octobre dernier? Et par qui donc? Un homme seul, benêt ou téméraire... Et je vous demande son nom... Un indice peut-être... Ma clairvoyance m'avait avertie...

Elle se tourne enfin vers Raider, entame une large révérence.
Je vous salue bien, pauvre bougre! Et que le spectacle continue!

Elle descend de l'estrade, le menton relevé et les pupilles rétrécies. Il est temps maintenant de fêter cette grande nouvelle avec ses amis Rouges qui craignaient tant pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldara
À bâillonner
À bâillonner
avatar

Nombre de messages : 555
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Procès en place publique   Lun 10 Nov - 0:07

Voilà.
C'en était fini de la vie en Toulouse. Ce soir, elle quittait Albi, en compagnie de Miléagan, direction Villefranche. Le début d'un long périple vers une nouvelle vie.
Mais avant de partir, elle repasse sur la place, histoire d'imprégner ses sens des odeurs, des couleurs, des sons qui ont fait sa vie ici pendant tant d'années...
Elle sourit en repassant devant l'estrade de Duflan, repensant à ce spectacle guignolesque. Elle voit les différents partis politiques qui haranguent la foule, à qui vendra le mieux sa liste comtale. Elle aperçoit au loin la fontaine où son hérisson manqua se noyer, au cours de cette course gitane mémorable. Elle caresse le bois de la porte de l'Auberge Rouge, voit au loin son moulin. Elle arrive là où on la jugea, ce procès retentissant...
Et puis elle arrive devant le palais de justice. Ce palais qui l'avait révélée à elle même, ce tribunal qui fut plus encore que sa maison, son refuge, dans ses heures sombres.
Elle jette un oeil aux affaires en cours et là... Elle n'en croit pas ses yeux. Elle compte, une, deux, trois... La liste n'en finit plus! Et ce nom de Raider! Toujours pas jugé!!!
Elle fulmine La Rouge, elle serre les poings, les larmes de colère à peine retenues. Ainsi Carles avait pris un plaisir délectable à la faire passer pour un procureur de pacotille, mais que valait-il comme juge? Une affaire ouverte le 16 Octobre, d'une simplicité enfantine, sans jugement près d'un mois après? Et les délais de 2 jours, où donc étaient-ils respectés? Et personne ne disait rien? Personne ne comptait ces quelques 13 affaires en attente?
...
Elle baisse les yeux La Rouge, elle écrase ses larmes de ses paupières. Grand dieu qu'il est temps pour elle de s'éloigner de cet homme mauvais et finalement pas plus compétent qu'elle, et pourtant grand donneur de leçons...
Grand dieu qu'il est temps que ses Rouges de Toulouse gardent la tête haute, se battent, elle dans l'ombre...
Elle quitte la place, levant le poing elle crie:
ROJA TOLOSA!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldara
À bâillonner
À bâillonner
avatar

Nombre de messages : 555
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Procès en place publique   Lun 10 Nov - 19:07

Alors qu’elle cheminait vers Villefranche, la main dans celle de Mileagan, Aldara ne parvenait pas à se sortir de la tête la vision du panneau du palais de justice toulousain.
A peine arrivée en la cité de Villefranche, elle reçut un pigeon de son brigand préféré :
Citation :
« Chère Aldara, C’est de prison que je t’écris où l’on vient de me jeter sans ménagement. Je pense que c’est à toi que je dois encore cette mésaventure, je te promets de te faire gouter au tranchant de ma lame !
Raider89 »

Ainsi, étonnamment, le bougre avait été intercepté, après un mois sans jugement, juste après le passage de la Rouge en gargote. Peut-être le porcin avait-il eu vent de sa colère et, en catimini, avait juger le bonhomme pour qu’on ne lui reproche pas la lenteur de sa besogne…
Le courrier de Raider était accompagné d’une copie du jugement ; Aldara le parcourut en diagonale, habituée à la prose soporifique du juge, mais ses yeux furent attirés par ce qu’elle qualifia de bourde judiciaire :
« Qu'exécutée soit la sentence à moins qu'elle ne soit pourvue en appel ! »

Norf ! Nom d’un Rouge ! Elle lisait bien ? Pourtant…
Depuis peu, elle avait intégré l’université de l’ordre des avocats du Dragon et justement, elle avait assisté à un cours sur la cour d’appel. Elle avait d’ailleurs sur elle, une copie des statuts de la Cour d’Appel, qui stipulait noir sur blanc que :

« Art. 222-31-5 : Des interjections suspensives
Les condamnations à mort, les amendes pécuniaires supérieure ou égale à deux mille écus, & les incarcérations dont la durée est supérieure à sept jours sont suspensives par les interjections en appel. »


Raider avait écopé d'une peine de 3jours de prison, pas de quoi donc suspendre avant cour d'appel...
Ainsi donc, Carles, le Grand, le Magnifique, L’obséquieux, le Donneur de leçons, Paire de France de surcroit, ne savait même pas ce qu’une simple étudiante en droit, procureur de pacotille il est vrai, savait !!!

Aldara replia la missive, riant aux éclats, et fourra le velin dans son corsage. Elle se tourna vers Mileagan et lui dit :
Mon ami, il est proche le temps des Rouges…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Procès en place publique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Procès en place publique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis de marché - La Romieu (32) - Collégiale - Restauration de la sacristie - Lot 2 peintures murales
» Voitures Restaurant
» 2 boutons militaires Etat-Major Général - Généraux 2ème et 3ème république.
» [RESOLU]Les app ne se déplace pas entièrement sur ma SD CARD
» COMICS PLACE : la petite émission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inter Vivos :: Rez-de-chaussée :: Bibliothèque-
Sauter vers: